VESPA CLUB GENÈVE Since 1949 Index du Forum VESPA CLUB GENÈVE Since 1949

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vespa from canada

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    VESPA CLUB GENÈVE Since 1949 Index du Forum -> Bar
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
SEI GIORNI
maître posteur
maître posteur


Inscrit le: 19 Juin 2006
Messages: 454
Localisation: Genève Zürich Paris

MessagePosté le: 23 Avr 2008, 21:34    Sujet du message: Vespa from canada Répondre en citant

La vie en scooter, rien d'autre pour Pierre Brousseau



La Vespa l’a piqué comme la guêpe qu’elle est en italien. Au point de louer d’abord un garage, quand il loue un nouveau logement.

«Le trip, dit Pierre Brousseau, c’est d’être complètement autonome sur une si petite chose qui peut t’amener si loin. J’ouvre mon atlas — il est presque aussi gros que son scooter —, je choisis un petit coin où il y a de l’eau et auquel je peux accéder par des petites routes. Et je pars.»

Ainsi, il prendra bientôt deux ou trois semaines de vacances pour rouler vers Race Point, un bled situé au nord de Provinceton, à l’extrémité d’une presqu’île du Massachusetts. Fin seul durant 2300 km. C’est à son avis la plus belle façon de voyager. La seule personne avec laquelle il a vraiment roulé à son goût est sa sœur Josée. «C’était comme danser en couple. Nous avions faim en même temps.»

Le garage de Pierre Brousseau jouxte celui de son pote et voisin de la rue Arago, juste en bas de la côte Sherbrooke, dans Saint-Sauveur. Passer par là constitue une sorte de pèlerinage au pays de la Vespa. S’il fait beau, les portes sont ouvertes. Les maniaques flattent leur bijou. Les passants arrêtent jaser. D’autres rares Vespa viennent stationner dans
le coin.

Un mode de vie. Entier. Complet. Non négociable. Il lui arrive de se préparer un lunch pour dîner dans le garage en travaillant ses Vespa. «J’ai connu des filles avec lesquelles je ne pouvais pas faire de moto, dit Brousseau en ajustant sa clutch. Mais j’ai connu des motos avec lesquelles je pouvais avoir des filles!»

Trois motos se trouvent dans le garage. Cinq casques sont accrochés sur le mur, bien alignés. «Celui-là est pour la pluie, récite-t-il. Celui-là pour l’hiver. Celui-là pour une petite madame si elle veut montrer derrière. Et le blanc, c’est pour des petits tours pépères dans le centre-ville.»

Par terre, une caisse de plastique avec des rouleaux de 2 $. «Je change du métal pour du métal. J’ai toujours plein de monnaie. Donc je paie en monnaie.» C’est que Pierre Brousseau est serveur de restaurant. Aux Bossus de la rue Saint-Joseph actuellement. Mais il a fait le tour. Son employeur actuel, tiens, l’a piqué au Largo, juste en face.

Monsieur Vespa a grandi dans la shop de soudure de son père, à Vanier. À 10 ans, il possède le premier vélo Mustang à Québec. À 11 ans, il effectue des tours du lac Saint-Joseph avec la Vespa de son oncle Poupou. «Elle a un trou dans le cylindre, le défie-t-il un jour. Si tu parviens à la faire démarrer, tu pourras te promener avec.»

Et à 17 ans, il se présente à la maison avec une Yamaha 250 cc payée et plaquée, pour ne pas que son père lui ordonne de la retourner au magasin. Il gagne déjà ses sous dans les restaurants. Avant de s’engager aux Industries Valcartier, après son cours de machiniste à l’école technique. Il arrive souvent en retard au travail sur sa moto, pour avoir rallongé son parcours!

Bijou bleu

En 1986, il achète son bijou bleu. Une Vespa 67 comme il y en a une seule autre dans tout Québec. «Mon oncle en avait eu une, raconte-t-il. Je savais la qualité de ce modèle, jamais démentie même après 140 000 kilomètres comme la mienne.»

Mais la bleue roule aux alentours seulement, y compris l’hiver avec des pneus à crampons. Pour les grandes expéditions, il utilise sa blanche, un peu plus grosse et mieux équipée pour transporter son matériel de camping. Et elle a des clignotants, contrairement à l’autre. Combien a-t-il de motos, au fait?

— En bas de 12, répond-il laconiquement.

Ski et surf cerf-volant

Après Valcartier, il bosse huit ans sur les bateaux cargos. Il amène sa Vespa avec lui la plupart du temps, et profite des escales de deux, trois jours, pour rouler un peu partout sur la côte atlantique des États-Unis. Et il prend des vacances l’hiver pour s’adonner à son autre passion : le ski alpin. Il devient même superviseur d’un centre de ski de Banff, en Alberta. «Je me suis planté pas mal plus en ski qu’en moto», dit-il.

Pierre Brousseau a aussi été un pionnier du surf cerf-volant à Québec. Le matériel peut être transporté en scooter, contrairement à celui de la planche à voile.

«J’avais l’air d’un grand sans génie, quand j’ai acheté mon premier scooter», se rappelle-t-il. Même encore aujourd’hui, il doit expliquer qu’une Vespa peut aller loin longtemps. L’une de ses grandes sensations a été de croiser, à Montmagny, un escadron de Harley Davidson et le regard intrigué de leurs propriétaires; de les revoir à Sainte-Luce avec le même regard intrigué; puis dans la Matapédia, où ils sont finalement venus lui parler, absolument médusés qu’il soit encore sur leurs traces.

Parfois, Brousseau s’en va manger deux livres de crevettes à Baie-Comeau aller-retour. Parfois, il va beaucoup plus loin que prévu et demande aux cultivateurs de pouvoir monter sa tente dans leur champ, en échange d’une réparation de quelque chose le lendemain; il est diplômé dans 39 modules techniques. Parfois, il sort la nuit pour aller simplement voir la ville se lever.

Il est photographe à la pige pour des magazines — Elle Québec, par exemple. Il collectionne les billes rares; il ne sait plus combien de milliers il en possède. Il écoute sa musique dans deux caisses de son de six pieds de hauteur.

Mais la piqûre de guêpe est la plus fatale. «Un scooter, c’est une clé pour ouvrir la porte du monde...» dit le gamin de 52 ans.
_________________
Corse XXVI Sei Giorni Internazionale del 1951
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
broujos
posteur néophyte
posteur néophyte


Inscrit le: 08 Fév 2010
Messages: 1
Localisation: québec

MessagePosté le: 08 Fév 2010, 22:48    Sujet du message: Pierre Brousseau Québec Canada Répondre en citant

vespago@hotmail.com



au plaisir.
_________________
JOSEE BROUSSEAU
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    VESPA CLUB GENÈVE Since 1949 Index du Forum -> Bar Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com